• Logo Gay'Titudes

  • Vos messages privés

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • soutien aux victimes d’Orlando

    soutien aux victimes d’Orlando

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT

Posté par gaytitudes le 13 juin 2020

La-Roche-sur-Yon

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT  - La-Roche-sur-Yon

En septembre 2019, douze étudiants à l’Institut catholique de Vendée (ICES) ont été jugés coupables de « délit d’entrave au droit de manifester », pour des faits perpétrés lors de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le 18 mai, place Napoléon, à La Roche-sur-Yon.

Dans plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on pouvit voir un groupe de jeunes hommes en train de commettre des dégradations sur un stand du centre LGBT de Vendée, installé samedi sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon.

Certains portent un drapeau ou un sweat à l’effigie de La Manif pour tous et scandent « Homo-folie ça suffit ! ».

Tous les prévenus étaient des étudiants de l’ICES fondé par Philippe de Villiers en 1985, dont trois avaient été exclus de cet établissement, dont deux de manière définitive, suite à cet événement.

Les étudiants exclus avaient écrit à l’évêque de Luçon, également chancelier de l’ICES, pour le  »supplier » d’œuvrer à leur réintégration. Mais aux yeux de Mgr François Jacolin, les sanctions prononcées étaient  »justifiées et proportionnées à la gravité des fautes de chacun ».

Ces même étudiants comparaissaient mercredi 10 juin en appel devant le tribunal de Poitiers.

L’avocat général a requis des peines deux mois de prison avec sursis pour délits d’injure en raison de l’orientation sexuelle et entrave au droit de manifester assortis de 240 heures de travail d’intérêt général à l’encontre de deux prévenus et une centaine d’heures pour les autres.

« Quel que soit le résultat, c’est navrant de voir des jeunes imbriqués dans des combats rétrogrades, et qui les manifestent de manière totalement inappropriée », a déclaré  au quotidien Ouest-France l’avocat des associations qui se sont constituées parties civiles dans cette affaire: LGBT85, Aides, le Planning familial 85 et Trans Inter Action.

La cour d’appel doit rendre sa décision le 1er juillet prochain.

source: E-llico.com / Actus  le 12/06/2020

 

 

Publié dans Actu LGBTI+ international, Actualité du Centre LBGT de Vendée, Associations Partenaires, Communiqués, Défense et droits LGBTI+, Les infos de la Gay Sphère | Pas de Commentaire »

Joyeuses Fêtes à tous

Posté par gaytitudes le 24 décembre 2019

 

Toute l’équipe de Gaytitudes

Asso LGBT depuis 1987

Vous souhaitent une super fin d’année 2019 

Que ces fêtes vous soient douces et agréables

Joyeuses Fêtes à tous dans Actualité du Centre LBGT de Vendée

Venez partager la galettes des Rois avec nous au centre LGBT de Vendée le 11 janvier en après midi

Publié dans Actualité du Centre LBGT de Vendée, Communiqués, Les infos de la Gay Sphère, Présentation de l'Association Gay'titudes, Sexualité différente, Sorties conviviales mensuelles, Vie de Gaytitudes | Pas de Commentaire »

Des violences d’extrême-droite contre un bar gay du Mans

Posté par gaytitudes le 18 décembre 2019

Cinq membres d’un commando d’extrême-droite ont été interpellés samedi lors de saccages commis contre des cafés réputés « de gauche » du centre-ville du Mans, dont un bar gay, après un rassemblement royaliste visant à commémorer l’un des épisodes les plus meurtriers de la Guerre de Vendée, a-t-on appris auprès de la mairie.

-

Cinq interpellations après des violences d’extrême-droite contre un bar gay

dans la ville du Mans

Cinq interpellations après des violences d'extrême-droite contre un bar gay  - Le Mans **

« Tous les ans, le ‘Souvenir vendéen’ commémore le prétendu massacre par les Républicains des Vendéens au Mans en 1793″, a déclaré à l’AFP Christophe Counil, adjoint au maire à la sécurité.

« Hier soir, des membres du milieu traditionaliste de l’Action française ont rejoint la manifestation, ça a assez vite dégénéré, une cinquantaine de personnes dont des gens cagoulés, armés de matraques et de battes de baseball ont pris pour cible des cafés qui ne correspondent pas à leur vision du monde, tels un bar gay-friendly et un bar alternatif. Il y a eu des affrontements avec la police, les gens ont eu très peur », a dit Christophe Counil, ajoutant que la municipalité avait fourni à la police des images de vidéosurveillance.

Selon l’adjoint au maire, cinq personnes ont été interpellées. Contactés par l’AFP, le parquet du Mans et le commissariat de police de la ville n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Un groupuscule d’extrême-droite « Ouest Casual » a revendiqué dimanche soir sur sa page Facebook les affrontements avec des militants antifascistes, qui s’étaient rassemblés pour une contre-manifestation.

« Malgré de nombreux appels des ‘antifas’ à venir perturber la commémoration vendéenne, notre événement a bien eu lieu. Une centaine de types présents pour empêcher les perturbateurs… », écrit le groupuscule.

Dimanche soir, une vitrine du café « Le Lézard » était étoilée, tandis que celle du bar gay Heaven’s Café avait été remplacée, a constaté un photographe de l’AFP.

Interrogé par l’AFP, un membre de l’Action Française a rejeté toute implication dans les violences, soulignant que la manifestation était déclarée et qu’elle s’était « bien déroulée ». « Nos consignes sont très claires, nous interdisons toute action violente », a déclaré Camille Berth, secrétaire général adjoint du mouvement royaliste d’extrême-droite.

Le maire du Mans Stéphane Le Foll a lui condamné sur Twitter les « comportements inacceptables » d’une bande « d’extrême-droite » venue au Mans « pour casser ».

E-llico.com / Actus

Mis en ligne le 13/12/2019

 Rédaction avec AFP

Publié dans Communiqués, Défense et droits LGBTI+, Les infos de la Gay Sphère | Pas de Commentaire »

Quand une vieille peau ferait mieux de fermer sa gueule.

Posté par gaytitudes le 5 décembre 2019

Geneviève de Fontenay juge contre-nature la présence d’une transgenre à

Miss France

Geneviève de Fontenay persiste dans son désaveu à envisager de voir concourir une candidate transgenre au concours Miss France.

Geneviève de Fontenay juge contre-nature la présence d'une transgenre à Miss France - Transphobie

Geneviève de Fontenay s’est une nouvelle fois insurgée contre la perspective de voir concourir une candidate transgenre au concours Miss France dont elle est la fondatrice mais dont elle a revendu la propriété à une société commerciale depuis plusieurs années.

Invitée de Jean-Marc Morandini dans l’émission « Morandini Live » sur CNews, la célèbre dame au chapeau est revenue sur les propos de Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, qui a déclaré quant à elle qu’elle ne « s’opposerait pas » à ce qu’une femme transgenre soit candidate au titre de Miss France.

« Jamais je n’aurais imaginé qu’on puisse accoler transgenre à Miss France. C’est tellement contre-nature ! (…) La seule chose qui est accolée à Miss France, c’est du millésime. C’est tout », a déclaré Geneviève de Fontenay.

Pour elle, « ça ne colle pas à l’image de Miss France ». « Non, c’est non, c’est non, c’est non ! Je vais me battre jusqu’à ma mort. C’est une injure pour moi. Le mot transgenre ne sera jamais collé à Miss France. Par contre, je leur conseille de faire Miss Transgenre France. Miss Transgenre France ou merde ! », a-t-elle poursuivi sur CNews.

« Je suis contre des qualificatifs qui ne correspondent pas à un titre que j’estime honorable de Miss France. Qu’une transgenre existe, ce n’est pas mon problème. Je ne suis pas contre, mais ça ne peut pas coller à Miss France (…) C’est insupportable et ça ne peut pas se faire. Ils le feront quand je serai morte », a-t-elle conclu.

E-llico.com / Actus

Mis en ligne le 04/12/2019

Il serait bon que les journalistes ne donnent plus la parole à ces gens qui polluent espace publique rien que par leur présence depuis trop longtemps.

 

Publié dans Actu LGBTI+ international, Défense et droits LGBTI+ | Commentaires fermés

Le centre LGBT de Vendée dans la presse

Posté par gaytitudes le 27 novembre 2019

Article Ouest-France 27 nov 2019
Album : Article Ouest-France 27 nov 2019
Suite aux agressions homophobes de plus en plus nombreuses le centre LGBT de Vendée fait bouger la press.
1 image
Voir l'album

Le territoire Vendéen objet d’une énième agression

-

Le centre Lesbien, Gay, Bisex, et Transgenre de Vendée

avec ses associations les plus actives : Tran-Inter-Action et Gay’titudes 

intervient dans la presse locale pour dire son ra-le-bol de cette situation. 

L’article paru dans le journal Ouest-France sous la plume de la journaliste Clémence Holleville

est dispo en kiosque.

27 novembre 2019

Peut-être quand la police prendra correctement les plaintes sans jugement et que la justice appliquera la loi de la république, en constatant le caractère aggravant des agressions,  serons nous dans la bonne direction.

Car nous l’avons constaté lors de l’agression sur la place Napoléon en Mai dernier, la police a refusé nos plaintes. La justice elle, n’a pas retenu le caractère homophobe des actes qui étaient avérés et filmés  par le système public de la ville. 

Que peut faire un individu seul face à un groupe qui chasse en meute ?

 

Publié dans Actualité du Centre LBGT de Vendée, Vie de Gaytitudes | Pas de Commentaire »

12345...26
 

Chorale Harmonie |
COPROCôtes |
WHARMA Danses & Percuss... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Com'an nOu
| Maison Familiale Rurale de ...
| des jeunes européens se ren...