• Logo Gay'Titudes

  • Vos messages privés

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • soutien aux victimes d’Orlando

    soutien aux victimes d’Orlando

Fédération de Russie Reprise de la purge anti-gays en Tchétchénie

Posté par gaytitudes le 5 février 2019

Fédération de Russie Reprise de la purge anti-gays en Tchétchénie dans Communiqués federation-de-russie-reprise-de-la-purge-anti-gays-en-tchetchenie,ActualiteModule,5466,image1,fr1547643905,L258

La purge anti-gays se poursuit en Tchétchénie. Plusieurs personnes soupçonnées d’être homosexuelles auraient été arrêtées dernièrement. Plusieurs sources font même état de morts.

 
Le réseau LGBT russe a rapporté lundi que la nouvelle de la persécution des homosexuels et des transsexuels avait repris en Tchétchénie, avec des détails confirmés. Selon ces informations, depuis fin décembre environ 40 personnes ont été emprisonnées en raison d’homosexualité réelle ou présumée.
 
Le porte-parole de l’association, Igor Kozhetskov, a souligné qu’il était impossible de nommer le nombre exact de victimes. « Nous savons cependant qu’environ 40 personnes ont été arrêtées, hommes et femmes, et qu’au moins deux personnes sont mortes des suites de la torture ».
 
Les arrestations ont été effectuées par des agents de sécurité et les personnes persécutées ont été arrêtées à Argun. Dans la ville située à l’est de la capitale, Grozny, la plupart des personnes ont été arrêtées dans un ancien bâtiment militaire évacué au printemps 2017.
 
Le magazine Meduza, basé à Riga a rapporté lundi, sa propre source de plus de 20 morts dans le contexte de la vague de persécution en cours.
 
La nouvelle a suscité des craintes au sein de la communauté LGBT de voir se répéter la purge anti-gay qui avait eu lieu en 2017 et qui avait vu plus de 100 hommes arrêtés, emprisonnés et torturés par les autorités dans des camps de concentration.
 
Novaya Gazeta a rapporté que des groupes LGBT en Tchétchénie utilisent le réseau social russe VKontakte pour appeler les citoyens homosexuels à quitter la région.
 
L’un des messages cités exhortait la population à « fuir la république dès que possible » et « à se tourner vers les défenseurs des droits de l’homme, les médias, des amis qui peuvent vous aider ».
 
Les observateurs des droits de l’homme et Novaya Gazeta ont signalé pour la première fois en avril 2017 que les autorités tchétchènes procédaient à une purge homophobe. Le gouvernement russe n’intervint pas et déclara plus tard qu’il n’y avait aucune preuve de purge.
 
Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov et son administration ont démenti les informations faisant état de détentions anti-gays, insistant à plusieurs reprises sur le fait qu’il n’y avait pas de gays dans la région.
 
En décembre 2018, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a publié un rapport dénonçant un régime « d’impunité » en Tchétchénie, où des violations « très graves » des droits de l’Homme sont perpétrées.

Publié dans Communiqués, Les infos de la Gay Sphère | Pas de Commentaire »

Bonne et heureuse année 2019

Posté par gaytitudes le 3 janvier 2019

**

Le président et le conseil d’administration

de GAYTITUDES

Celebration Desktop Wallpapers - THIS Wallpaper

vous souhaite une super année 2019

Pleine de rencontres et de joie de vivre

Restez vigilant et sortez couvert

Photos: San Francisco 2016 Pride Parade & Celebration ...

Publié dans associations ami, Associations Partenaires, Communiqués, Les infos de la Gay Sphère, Présentation de l'Association Gay'titudes, Sorties conviviales mensuelles, Vie de Gaytitudes | Pas de Commentaire »

Nouvelle agression à Paris

Posté par gaytitudes le 15 octobre 2018

Paris : Deux hommes qui s’embrassaient

agressés violemment dans le 19e arrondissement

 *

Plan Paris 19 | Plan metro Paris | plan de Paris

Deux hommes ont été violemment agressés samedi soir vers 22h rue du Maroc dans le 19e arrondissement de Paris. Deux individus auraient roué de coups le couple alors qu’il s’embrassait, a appris 20Minutes, confirmant une information de LCI.

L’un des suspects aurait été interpellé par des policiers locaux quelque temps après l’agression précise une source policière avant d’être placé en garde à vue. Les deux victimes prises en charge souffriraient de multiples douleurs au visage et aux cotes. L’enquête est toujours en cours.
Une agression similaire a eu lieu il y a moins de dix jours dans le 20e arrondissement de Paris. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour « violences avec arme par destination en raison de l’orientation sexuelle » et « menaces de crimes ou délits en raison de l’orientation sexuelle ».
La maire de Paris, Anne Hidalgo a réagi ce dimanche sur son compte twitter: «Je condamne cette agression et je tiens à assurer les deux victimes de mon soutien. J’appelle à un sursaut, de la part de tous, face à cette recrudescence des actes homophobes à Paris et en France : ne soyons jamais indifférents», a-t-elle écrit.

 

Publié dans Communiqués, Les infos de la Gay Sphère | Pas de Commentaire »

Inde : la Cour suprême dépénalise l’homosexualité, une décision historique

Posté par gaytitudes le 6 septembre 2018

*

Les juges de la Cour suprême de Delhi ont jugé illégal un vieil article du code pénal sur

le « sexe contre nature ». L’homosexualité reste criminalisée dans 71 pays de la

planète.

Des militants pour les droits des homosexuels, à New Delhi, en Inde, le 6 septembre.

Autorisée en 2009 seulement, puis à nouveau interdite en 2013, l’homosexualité a été dépénalisée en Inde jeudi 6 septembre, une décision historique pour la deuxième nation la plus peuplée de la planète. Les juges de la Cour suprême de Delhi ont jugé illégal l’article 377 du code pénal, datant de l’ère coloniale britannique, condamnant les relations sexuelles entre personnes de même sexe, qualifiées de « sexe contre nature ».

« La loi était devenue une arme de harcèlement contre la communauté LGBT », a déclaré le président de la Cour suprême, Dipak Misra. La plus haute instance judiciaire du pays avait entendu en juillet les arguments de plaignants homosexuels, parmi lesquels plusieurs célébrités, qui soutenaient que cet article est contraire à la Constitution indienne.

Des images diffusées à la télévision indienne montraient des militants de la cause homosexuelle laissant couler des larmes de joie et tombant dans les bras les uns des autres pendant la lecture du jugement.

 

Société conservatrice

Dans le pays, gouverné depuis mai 2014 par les nationalistes hindous, très conservateurs quant aux sujets de société, le sujet reste extrêmement sensible. Le gouvernement de Narendra Modi avait choisi de ne pas se positionner sur la question et laissé la dépénalisation de l’homosexualité à l’appréciation de la justice.

Si une scène homosexuelle, discrète mais vibrante, existe dans les grandes villes d’Inde, comme Delhi ou Bombay, les rapports sexuels entre hommes ou entre femmes restent toujours très mal vus dans cette société profondément conservatrice.

De nombreux Indiens, notamment dans les zones rurales, où réside 70 % de la population, considèrent l’homosexualité comme une maladie mentale. Certains la mettent même sur un pied d’égalité avec la zoophilie.

Pression sur les homosexuels

Selon l’article 377, désormais caduque, l’homosexualité était sur le papier passible de prison à vie. Dans les faits, toutefois, les poursuites judiciaires pour relation sexuelle entre personnes de même sexe étaient rarissimes. Ces quatre dernières années, les associations de défense des homosexuels n’ont pas relevé de cas d’emprisonnement au titre de l’article 377, mais elles ont sans ­relâche dénoncé la pression exercée sur les homosexuels, en particulier par la police.

Prononcée une première fois en 2009, la décision de dépénaliser ordonnée par la Haute Cour de Delhi avait été cassée en 2013 par la Cour suprême pour des raisons légalistes. La dépénalisation ordonnée jeudi par cette même Cour suprême était pourtant largement escomptée par les observateurs. La jurisprudence établie ces dernières années penchait en effet en sa faveur, avec notamment la reconnaissance d’un troisième genre pour les transgenres et la sanctuarisation du droit à la vie privée.

L’homosexualité reste à l’heure actuelle criminalisée dans 71 pays de la planète, selon un décompte de l’Association internationale des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes.

A joyful reaction to the ruling at an NGO in Mumbai

Source : Journal  « LE MONDE »

Publié dans Communiqués, Les infos de la Gay Sphère | Pas de Commentaire »

12345...19
 

Chorale Harmonie |
COPROCôtes |
WHARMA Danses & Percuss... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Com'an nOu
| Maison Familiale Rurale de ...
| des jeunes européens se ren...