• Logo Gay'Titudes

  • Vos messages privés

    Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • soutien aux victimes d’Orlando

    soutien aux victimes d’Orlando

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT

Posté par gaytitudes le 13 juin 2020

 

La-Roche-sur-Yon

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT

Prison avec sursis requise en appel contre 2 étudiants catholiques anti-LGBT  - La-Roche-sur-Yon

En septembre 2019, douze étudiants à l’Institut catholique de Vendée (ICES) ont été jugés coupables de « délit d’entrave au droit de manifester », pour des faits perpétrés lors de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le 18 mai, place Napoléon, à La Roche-sur-Yon.

Dans plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on pouvit voir un groupe de jeunes hommes en train de commettre des dégradations sur un stand du centre LGBT de Vendée, installé samedi sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon.

Certains portent un drapeau ou un sweat à l’effigie de La Manif pour tous et scandent « Homo-folie ça suffit ! ».

Tous les prévenus étaient des étudiants de l’ICES fondé par Philippe de Villiers en 1985, dont trois avaient été exclus de cet établissement, dont deux de manière définitive, suite à cet événement.

Les étudiants exclus avaient écrit à l’évêque de Luçon, également chancelier de l’ICES, pour le  »supplier » d’œuvrer à leur réintégration. Mais aux yeux de Mgr François Jacolin, les sanctions prononcées étaient  »justifiées et proportionnées à la gravité des fautes de chacun ».

Ces même étudiants comparaissaient mercredi 10 juin en appel devant le tribunal de Poitiers.

L’avocat général a requis des peines deux mois de prison avec sursis pour délits d’injure en raison de l’orientation sexuelle et entrave au droit de manifester assortis de 240 heures de travail d’intérêt général à l’encontre de deux prévenus et une centaine d’heures pour les autres.

« Quel que soit le résultat, c’est navrant de voir des jeunes imbriqués dans des combats rétrogrades, et qui les manifestent de manière totalement inappropriée », a déclaré  au quotidien Ouest-France l’avocat des associations qui se sont constituées parties civiles dans cette affaire: LGBT85, Aides, le Planning familial 85 et Trans Inter Action.

La cour d’appel doit rendre sa décision le 1er juillet prochain.

source: E-llico.com / Actus  le 12/06/2020

 

 

Laisser un commentaire

 

Chorale Harmonie |
COPROCôtes |
WHARMA Danses & Percuss... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Com'an nOu
| Maison Familiale Rurale de ...
| des jeunes européens se ren...